6 août 2016

Fugue polonaise - Beata de Robien

Ce roman, je ne peux que vous le recommander. L'histoire de Basia et de sa famille qui essaie de survivre dans les temps difficiles du communisme de l'après-guerre est passionnante. Drôle et émouvant, ce récit respire l'authenticité, l'auteure ayant puisé dans sa propre expérience, celle de sa famille et de ses connaissances.

Rien ne m'a étonnée dans la description de cette réalité sombre et abominable, même si mon adolescence n'a connu que le déclin du régime avec une emprise qui se relâchait dans les années quatre-vingts. La vie était alors moins dure et on n'avait jamais faim mais je partage certains souvenirs de cette époque et notamment les queues partout et tout le temps, parfois même sans savoir ce qu'on pourra acheter après une longue attente. Joie et satisfaction immenses quand le panier était rempli, déception quand je repartais les mains vides. Personnellement, je n'oublierai jamais ce moment où, après une longue attente, la personne avant moi a acheté les dernières oranges en provenance de Cuba. C'est cette vie pleine d'aberrations et de privations de liberté publique ainsi que le quotidien marqué par la pénurie de produits de première nécessité que Beata de Robien dépeint avec beaucoup de talent.

J'ai adoré le personnage de Basia, une adolescente intelligente et espiègle et je me suis attachée à cette famille, un peu atypique et haute en couleur que le sort n'a pas épargnée. J'ai passé un très bon moment en compagnie des Zborawski, d'autant plus que l'écriture est vive et entraînante. Une lecture riche et pleine d'émotions.


Quatrième de couverture:
Cracovie, 1953. Alors que Staline vient de mourir, Bashia, une adolescente rebelle, s'accroche à son rêve: quitter son pays muselé par la police politique et affamé par les restrictions alimentaires. Obligée de composer avec les membres d'une famille tous les plus extravagants les uns que les autres, ainsi qu'avec les locataires de leur appartement communautaire, Bashia essaie tant bien que mal de goûter aux joies de son âge. Mais l'étau se resserre lorsqu'elle tombe amoureuse d'un étudiant français. La liberté a un prix, et Bashia va en faire la douloureuse expérience. 
Dans ce roman drôle et émouvant, Beata de Robien - auteur notamment du Nain du roi de Pologne et du Roman de la Pologne - tout en nous immergeant dans la réalité de la Pologne communiste de l'après-guerre, dresse le portrait inoubliable d'une adolescente qui cache son angoisse et ses questions sans réponse derrière une ironie mordante et un furieux appétit de vivre.

Albin Michel - 2013 - 432 pages


SPECTACLE chez Enna

8 commentaires:

  1. Je le retiens alors, sujet pas si souvent abordé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, bonne lecture si jamais il passe entre tes mains.

      Supprimer
  2. très tentant ou alors c'est toi qui en parles particulièrement bien ;) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les deux peut-être ;-) Sans être exceptionnel, il est vraiment bien, surtout pour son contexte.

      Supprimer
  3. Intéressant, je n'avais pas du tout vu passer ce livre. Merci :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai connu cette auteure avec "Le roman de la Pologne" qui est une histoire romancée de la Pologne, très intéressante et accessible.

      Supprimer
  4. Me voilà tentée. Merci pour le conseil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira, bonne lecture.

      Supprimer