29 septembre 2015

Le rapport de Brodeck - Philippe Claudel



Ce livre figurait sur ma liste des livres à lire depuis quelques mois déjà. Donc, quand j'ai vu qu'il était enfin disponible dans ma bibliothèque de quartier, je n'ai pas hésité. J'en ai entendu parler à sa sortie, je me rappelle encore le bouleversement d'une de mes amies en cours de la lecture. Je l'ai donc mis de côté pendant un certain temps comme si j'appréhendais d'affronter l'horreur qu'il contenait.

Les descriptions des atrocités de la dernière guerre sont bouleversantes. Même s'il s'agit d'une fiction, les scènes de vie dans un camp de concentration sont poignantes de réalisme. Un précieux complément narratif après ma récente visite d'Auschwitz. Une lecture qui ne laissera personne indifférent. Un émouvant roman qui questionne et amène à réfléchir sur l'exclusion, la différence, la dépersonnalisation, la dignité, la peur instrumentalisée...

J'y trouve tous les ingrédients d'un très bon roman avec en prime l'élégance de plume de Philippe Claudel. Cinq étoiles sans hésitation.


Quatrième de couverture:

Je m'appelle Brodeck et je n'y suis pour rien. Je tiens à le dire. Il faut que tout le monde le sache. 

Moi, je n'ai rien fait, et lorsque j'ai su ce qui venait de se passer, j'aurais aimé ne jamais en parler, ligoter ma mémoire, la tenir bien serrée dans ses liens de façon à ce qu'elle demeure tranquille comme une fouine dans une nasse de fer.

Mais les autres m'ont forcé: "Toi, tu sais écrire, m'ont-ils dit, tu as fait des études". J'ai répondu que c'étaient de toutes petites études, des études même pas terminées d'ailleurs, et qui ne m'ont pas laissé un grand souvenir. Ils n'ont rien voulu savoir: "Tu sais écrire, tu sais les mots, et comment on les utilise, et comment aussi ils peuvent dire les choses. Ça suffira. Nous on ne sait pas faire cela. On s'embrouillerait, mais toi, tu diras, et alors ils te croiront".

                                            
                                                                                        chez  Enna
       
Raport Brodecka

Książka, która od kilku już miesięcy była w mojej czytelniczej poczekalni więc gdy w końcu ją wypatrzyłam na bibliotecznej półce, nie zawahałam się ani chwili. Słyszałam już o niej kilka lat temu, w momencie gdy się ukazała, jednak odłożylam jej lekturę na jakiś późniejszy nieokreślony czas, tak jakbym się obawiała konfrontacji z opisanym w niej złem.

Bulwersująca powieść, która nikogo nie pozostawi obojętnym, fikcja, która przeraża realizmem opisanych scen obozowego życia. Książka, która porusza i zmusza do myślenia na tak ważne kwestie jak dyskryminacja, strach przed innością, godność, granice ludzkiej wytrzymalości, poniżenie, wola przeżycia... Całość napisana eleganckim piórem zasługująca na najwyższą ocenę.


2 commentaires:

  1. J'ai été bouleversée par ce roman qui est un coup de coeur aussi! Si tu aimes la BD je te conseille aussi la version de Manu Larcenet qui est une belle adaptation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai vu de bonnes critiques,je ne suis pas fan de BD mais celle-là me tenterait bien.

      Supprimer