3 décembre 2017

L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir - Rosa Montero

J'avais envie de découvrir ce livre car pour l'écrire Rosa Montero s'est inspirée du journal intime de Marie Curie et depuis que j'ai lu le magnifique roman d'Irène Frain "Marie Curie prend un amant" la vie de cette femme hors norme m'attire beaucoup. 

Ici, il ne s'agit pas d'un roman mais plutôt d'un essai autobiographique écrit après le décès de Pablo, le compagnon de l'écrivaine, qui d'ailleurs y est peu présent. On apprend par contre beaucoup de choses sur Marie Curie, cette femme extraordinaire qui y apparaît sous un autre jour. Une scientifique de génie mais aussi une femme amoureuse et anéantie après la mort tragique de Pierre Curie. Pour Rosa Montero l'écriture de ce livre l'a aidée à surmonter son chagrin tout comme Marie avec la rédaction de son journal.

J'ai beaucoup aimé ce récit plein de sagesse et de sincérité sur le deuil, la reconstruction de soi après la perte d'un être cher, la force salvatrice de l'art et de l'écriture et la mémoire. J'ai aimé ces allers et retours dans l'intimité de Marie Curie. J'ai enfin été séduite par la belle plume de l'écrivaine espagnole que je découvre avec ce texte et qui me donne envie de lire aussi ses romans.

Editions Métailié - 2015 - 180 pages - traduit de l'espagnol par Myriam Chirousse

✮✮✮✮

Quelques citations:
Nous vivons dans une telle aliénation par rapport à la mort que nous ne savons pas comment agir.
Les moments socialement aberrants ouvrent des fissures dans la trame conventionnelle, par où s'échappent les esprits les plus libres.
J'ai toujours été émerveillée par ces harmonies, ces extraordinaires #Coïncidences du destin que la vie nous offre de temps en temps quand elle se montre magnanime, et qui font que, dans l'immensité du monde, deux être difficilement adaptables se réunissent avec profit...
La perte d'un être aimé est une expérience si traumatique et si insensée qu'on a du mal à croire à quel point une carte Visa avec le nom de votre mort écrit dessus en relief peut arriver à vous troubler et à vous bouleverser.
Notre mémoire est en réalité notre invention que nous réécrivons un peu tous les jours (ce dont je me souviens aujourd'hui de mon enfance n'est pas ce dont je me souvenais il y a vingt ans).
L'art en général et la littérature en particulier sont des armes puissantes contre le Mal et la Douleur.


16 commentaires:

  1. Encore un qui traîne depuis longtemps dans ma PAL, mais je crois que je vais lire celui d'Irène Frain d'abord.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est très bien le roman d'Irène Frain, c'était l'un de mes coups de cœur de l'année dernière.

      Supprimer
  2. J'ai adoré ce livre et me suis promise de lire tout Rosa Montero !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très tentée par ses romans, je vais voir chez toi ce que tu as lu d'autre de l'auteure.

      Supprimer
  3. Il faudrait vraiment que je découvre la plume de l'auteur un jour...

    RépondreSupprimer
  4. Voilà un livre qui m'a marquée. Un livre aux multiples facettes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord, je pense que c'est chez toi que je l'ai repéré.

      Supprimer
  5. Pleins de belles citations, et un roman que j'avais trouvé très beau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, je l'ai emprunté à la médiathèque mais je pense que vais m'acheter un exemplaire pour le relire un jour.

      Supprimer
  6. ah j'avais adoré ! Mon préféré de l'auteur pour l'instant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lequel de ses romans me conseillerais-tu?

      Supprimer
  7. C'est un livre que j'ai beaucoup aimé, vraiment. Et ainsi j'ai découvert Rosa Montero.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, en effet, c'était une belle découverte.

      Supprimer
  8. Il faut vraiment que je le lise, depuis le temps que je l'ai en ligne de mire...

    RépondreSupprimer