6 juillet 2017

Victor Hugo vient de mourir - Judith Perrignon

De Victor Hugo je n'ai lu que la traduction polonaise des Misérables il y a des années et je savais peu de choses sur l'écrivain, sa famille, son oeuvre, sa carrière politique, l'exil. J'ai eu l'occasion de visiter son domicile parisien devenu musée et ce livre, bien accueilli par les lecteurs, me faisait vraiment envie.

Le roman relate les dernières heures de Victor Hugo sur son lit de mort et les premiers jours après son décès. Tout Paris se prépare aux obsèques nationales, on suit certains de ses proches, quelques notables, personnalités de la vie politique et ouvriers engagés dans les préparatifs, tous participant à la ferveur populaire. Une manifestation grandiose rendant hommage au grand homme est organisée mais les autorités, craignant des débordements politiques que ces funérailles pourraient déclencher, choisissent un lundi et non pas un dimanche.

Avec beaucoup de sobriété et d'élégance Judith Perrignon nous plonge au cœur de ces préparatifs. Tout en livrant quelques détails de la vie de Victor Hugo elle nous fait connaître les doutes, les craintes, les envies de tous les protagonistes. Grâce à ce roman je me suis rendu compte de la grande popularité de Victor Hugo écrivain et homme politique. J'ai appris un peu plus sur sa vie mouvementée et sur les deuils qui l'ont atteint. Un bel hommage à une grande figure du XIX siècle que j'aurais peut-être apprécié davantage s'il avait été un peu plus romancé. Néanmoins, il s'agit d'une lecture intéressante sur la reconnaissance de la Nation envers un de ses grands hommes.

L'Iconoclaste - 2016 - 256 pages

✮✮✮✰✰


6 commentaires:

  1. Une lecture qui me tente de plus en plus, malgré le côté peu romancé.

    RépondreSupprimer
  2. Ah j'adore la plume de Judith Perrignon ! C'est un livre passionnément politique qu'elle livre ici et j'ai beaucoup aimé. Mais je l'ai connue grâce au superbe livre qu'elle a écrit sur Van Gogh, "C'était mon frère", dans lequel elle se met dans la peau de Théo... sublime et touchant, si tu as l'occasion de le découvrir.

    RépondreSupprimer
  3. Comme toi j'ai bien aimé cette lecture mais j'ai bloqué sur la pauvreté romanesque :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce qui, en effet, m'a un peu manqué.

      Supprimer