29 mars 2016

Kinderzimmer - Valentine Goby

Ravensbrück, je connaissais. L'existence de ce Kinderzimmer, je l'ai apprise grâce à ce livre d'un réalisme saisissant. Une lecture nécessaire qui m'a profondément bouleversée. 

Valentine Goby a su trouver les mots justes pour décrire une année de la vie de Mila qui a survécu à cette horreur difficilement imaginable. Page après page, de nouvelles atrocités, jour après jour, de nouvelles souffrances. Peu de couleurs dans cette réalité terne et ténébreuse; le rose d'un bonbon, le vert d'un bout d'herbe, le violet du lilas, le noir du charbon. Peu de choses pour s'accrocher à la vie et pour s'échapper mentalement de ce cauchemar. Et avec l'arrivée du bébé, renaît un peu d'espoir et "une raison de vivre".


A lire pour s'en souvenir en hommage à toutes celles qui sont passées par cet enfer et toutes celles qui n'ont pas survécu.

Sur 500 naissances recensées à Ravensbrück, une quarantaine de bébés a survécu...

Accent polonais: 
Teresa, une jeune polonaise originaire de Cracovie, partagera la couchette de Mila quand celle-ci perdra sa cousine Lisette. Elle l'aidera, lui donnera de l'espoir. 
On trouve aussi dans le texte quelques petites phrases en polonais.



Le point de vue des éditeurs:
"Je vais te faire embaucher au Betrieb. La couture c'est mieux pour toi. Le rythme est soutenu mais tu est assise. D'accord?
- Je ne sais pas.
- Si tu dis oui c'est notre enfant. Le tien et le mien. Et je te laisserai pas.
Mila se retourne:
- Pourquoi tu fais ça? Qu'est-ce que tu veux?
- La même chose que toi. Une raison de vivre."
En 1944, le camp de concentration de Ravensbrück compte plus de 40 000 femmes. Sur ce lieu de destruction se trouve comme une anomalie, une impossibilité: la Kinderzimmer, une pièce dévolue aux nourrissons, un point de lumière dans les ténèbres. Dans cet effroyable présent une jeune femme survit, elle donne la vie, la perpétue malgré tout.
Un roman virtuose écrit dans un présent permanent, quand l'Histoire n'a pas encore eu lieu, et qui rend compte du poids de l'ignorance dans nos trajectoires individuelles.

Actes Sud - 2013 - 224 pages 


  sur Livreaddict   

6 commentaires:

  1. Un texte inoubliable, j'ai eu la chance d'en entendre un extrait lu par Valentine Goby accompagnée au piano dans un lieu magique, un grand moment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, effectivement, ce devait être impressionnant.

      Supprimer
  2. Il m'attend sagement sur les étagères de ma bibliothèque mais j'attends le bon moment pour le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne lecture quand ce moment viendra.

      Supprimer