13 avril 2016

L'Exercice de la médecine - Laurent Seksik

D'un, j'adore les sagas, de deux, je me suis fiée aux avis très enthousiastes de JoëlleNua et Lola, je savais donc d'emblée que mon premier roman de Laurent Seksik avait toutes les chances de me plaire.

L'histoire de la famille Kotev débute en Russie en 1904 avec Pavel, le médecin de campagne. Son arrière-petite-fille Léna est cancérologue à Paris de nos jours. Son père Tobias dont elle s'occupe d'une façon exemplaire est le seul de la famille à ne pas endosser la blouse blanche. Les enfants de Pavel, Mendel et sa petite sœur Natalia, ont été tous les deux victimes des régimes totalitaires nazi et soviétique.

Le destin  dramatique de cette famille juive est très bien ancré dans la grande histoire, le présent de Léna et le passé familial s'entremêlent en nous offrant un récit tout à fait passionnant et très agréable à lire.

Pour côtoyer au quotidien le monde de la cancérologie, je me suis intéressée également à cet aspect du roman mais, même si toute la terminologie m'est familière, le sujet est traité de façon générale et finalement, c'est assez différent de ce que je connais.

Pour résumer, c'était une lecture enrichissante et captivante, un roman que j'ai lu avec beaucoup de plaisir. Plaisir que j'espère renouveler en découvrant d'autres livres de l'auteur.


Quatrième de couverture:
Léna Kotev est cancérologue à Paris. Elle descend d'une longue lignée de médecins: Pavel Alexandrovitch exerça dans la Russie tsariste, Mendel fut professeur dans le Berlin des années 1920, Natalia fut victime, sous Staline, de l'affaire du complot des Blouses blanches. Loin des glorieux combats, Léna rêve de se soustraire à la légende familiale. Mais peut-on échapper à un destin inscrit dans une mythologie qui nous dépasse? 
Comme dans ses précédents romans, Laurent Seksik entremêle les destinées, les personnages illustres et anonymes, l'intime et l'Histoire. A la fois quête contemporaine et traversée du siècle, l'Exercice de la médecine tend un miroir à notre époque de célèbre l'art de guérir et le refus de la réalité.

Flammarion - 2015 - 350 pages

19 commentaires:

  1. Je l'ai commencé et abandonné, je trouvais le début "bateau" et je n'ai pas accroché.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi, des goûts et des couleurs...

      Supprimer
  2. J'ai aussi découvert cet auteur avec "l'Exercice de la médecine", et il m'avait bien plu. D'ailleurs, ma prochaine lecture sera probablement "le cas Edouard Einstein".

    RépondreSupprimer
  3. Un roman dans ma PAL depuis quelque temps, il faudrait que je le remette tout en haut de la pile pour ne plus trop tarder à le lire. Du même auteur, j'avais déjà beaucoup aimé Le cas Eduard Einstein. Sans oublier sa participation à l'excellente BD Les derniers jours de Stefan Zweig, que tu avais également beaucoup aimé. Bref, un auteur à suivre, sans aucun doute :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je rajoute "Le cas Edouard Einstein" sur ma liste des livres à lire mais il n'est pas disponible dans ma bibliothèque donc ce ne sera pas pour tout de suite.

      Supprimer
  4. J'ai également adoré le Cas Édouard Einstein. Là, ai été bien moins enthousiaste après cette lecture , ne l'ai pas commenté...

    RépondreSupprimer
  5. J'ai adoré!!! Le cas Eduard Einstein est aussi génial, à lire absolument !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est justement après avoir lu ton billet et quelques autres que je voulais l'avoir en étant persuadée qu'il me plairait bien.

      Supprimer
  6. je trouve le titre affreux mais ton billet me convainc! Je note!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vaut le coup et je trouve que le titre correspond bien au contenu.

      Supprimer
  7. je n'ai encore rien lu de cet auteur, à découvrir donc!

    RépondreSupprimer
  8. J'avais beaucoup aimé Le cas Edouard Einstein de l'auteur. Je note donc ce titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quant à moi, je ne manquerai pas de découvrir un jour Le cas Édouard Einstein.

      Supprimer
  9. J'aime beaucoup les sagas aussi, je le retiens donc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu l'aimeras comme moi.

      Supprimer
  10. Gros coup de coeur pour ma part. C'était mon premier de l'auteur mais je ne vais pas m'arrêter là.

    RépondreSupprimer